2058 – Le climat

Le réchauffement climatique

Malgré les promesses des politiciens, malgré l'arrivée au pouvoir des écolos en Europe, le réchauffement climatique n'a pu être contenu.

L'installation des bonnes pratiques a pris beaucoup trop de temps. En fait, ce n'est que lorsque les premiers effets du réchauffement se sont fait sentir que politiciens et économistes ont vraiment pris la chose au sérieux.

Jusqu'en 2030, on a allègrement continué à produire des véhicules thermiques. Le trafic aérien a continué à croître, tout comme l'utilisation d'engrais et l'élevage intensif. Dans le même temps, on continuait à dévaster les forêts. Trop de pays poursuivirent l'exploitation de centrales au charbon et au gaz.

En 2058, les bonnes pratiques sont là, mais il faudra des siècles pour que la situation se normalise.

Les conséquences du réchauffement

Que constate-t-on ?

Bruxelles est victime de canicules fréquentes durant les mois d'été. La température flirte fréquemment avec les 40°. Un vent brûlant agresse les piétons, heureusement protégés par des vêtements thermiques connectés. La sécheresse règne durant les mois d'été, les nappes phréatiques sont réduites à peau de chagrin.

Les habitants de la capitale sont aussi victimes de phénomènes atmosphériques violents :  tempêtes, orages, et ouragans se manifestent fréquemment. Dans le ciel, le rare trafic aérien est perturbé par des turbulences violentes. Il est devenu impossible de rallier le continent européen en survolant l'océan atlantique : les vents peuvent y atteindre les 400 km/h. Les avions qui voudraient le franchir doivent grimper jusqu'à la stratosphère.

Extrait 1

Et si, plutôt que de m’asseoir dans un UberCab, je rentrais au commissariat en trottinette électrique ? Je suis sûr que ça me détendrait. Les TEP, trottinettes électriques partagées, m’attendent sur l’esplanade. L’alignement d’engins aux couleurs vives me remet de bonne humeur. Grâce à mon Links, j’en libère une en un tournemain. Elle est vert fluo. Si quelqu’un m’avait dit, il y a trente ans, qu’à 50 balais bien comptés je me rendrais au boulot en trottinette, je lui aurais ri au nez. À présent, ce moyen de transport cool et bon pour la planète est entré dans les moeurs. Je m’engage sur le large trottoir, dans la portion réservée aux engins électriques rapides. Il ne s’agirait pas de renverser une grand-mère en rolateur.
Chemin faisant, je me ressource en admirant le paysage. Bien qu’on soit en ville, la végétation est omniprésente. Les parcs, les jardins partagés ont envahi la cité. Même les toits des bâtiments accueillent des cultures, les fameux RoofGardens. Toute cette verdure donne à la ville un aspect propice à la détente et à l’épanouissement personnel. Les médecins constatent, depuis quelques années, une baisse constante des infections pulmonaires et des allergies. Au début, lorsque les autorités ont interdit les voitures personnelles en ville, tout le monde a râlé. Les écologistes ont failli perdre leur majorité absolue au Conseil communal. Au fil du temps, pourtant, les gens se sont habitués. Pour les courts trajets, ils emploient les moyens alternatifs électriques : patins, skateboards, hoverboards, trottinettes, gyropodes ou vélos. Pour les longs trajets, ou en cas de mauvais temps, le CityLine, tramway évoluant au travers d’un champ magnétique, assure le transport collectif. Les UberCabs, taxis autonomes alimentés en énergie électrique par une pile à hydrogène embarquée, véhiculent les plus fortunés. Des DeliverDrones effectuent les livraisons par voie aérienne, tandis que, haut dans le ciel, d’énormes dirigeables transportent les marchandises volumineuses.

Extrait 2

Un vent brûlant m’agresse dès que je quitte le confort de la rame. Cette fournaise est la conséquence du réchauffement climatique que les scientifiques ne parviennent pas à maîtriser, malgré les nombreuses mesures destinées à le combattre. Demain, je me paierai une veste thermique connectée avec clim’ intégrée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *