La chronique de Remy Rondelet pour La mémoire violée

Une première réaction

Mon premier roman, La mémoire violée, est sorti le 16 août. Évidemment, je suis impatient de connaitre l'accueil qui lui sera réservé.

J'ai été heureux, et ému de lire la chronique de Remy Rondelet, publiée sur la page Facebook "J'aime lire avec la bière".

La chronique de Remy Rondelet

Salut tout le monde.
Sven Yonkers - Auteur, a eu la gentillesse de me confier son manuscrit La mémoire violée, pour que j'en fasse une chronique ici et sur d'autres sites.
Format lu; PDF 300 pages.
Résumé du contexte. 2nde moitié du 21ème siècle, l'Europe vient de vaincre une vague de terrorisme sans précédent, qui l'a poussé à mettre en place un système de contrôle total des libertés individuelles. L'individu humain est pucé, et évolue dans un monde robotisé, où les puissants décident de ce qui est bien ou mal, au prétexte de la sécurité collective. dans cet univers à la Démolition Man que ne renierait pas le réalisateur marco Brambilla, l'auteur fait évoluer deux personnages, au rythmes de leurs échanges et leurs oppositions.
Chronique@Patrick Jungers opte pour un style d'écriture direct, essentiellement tourné vers le dialogue. En passant successivement d'un personnage à l'autre, il utilise le "JE" pour faire parler ses héros, et donne très vite au thriller un rythme haletant. On s'identifie assez vite aux personnages, alternant entre un Lucas qui ne renonce pas à ses principes, et un commissaire qui n'aura décidément jamais vraiment l'once d'un scrupule. Dans un livre, j'aime autant les dialogues que les descriptions. Ici, l'auteur ne s'attarde pas à nous décrire les lieux, mais comme l'histoire va à toute vitesse, cela devient presque accessoire. Ce livre a tous les éléments clés d'un bon thriller. De la vitesse, des personnages travaillés, une intrigue, et aussi une morale. Celle d'une société qui bannit ce dont elle a peur. Que ce soit les anarchistes, les végans, les transsexuels...etc.

Point forts: Idée de départ géniale, avec ce bug mémoriel.
Dommage d'ailleurs que tu ne puisses pas conserver ton titre de départ.
Points faibles: Comme tu privilégies la vitesse de l'action, je trouve que parfois tu aurais gagné à développer plus le psychologique des personnages. Notamment ce qui a amené le commissaire à devenir comme ça. Perte de sa femme? A développer.
Conclusion: Un bon thriller, qui n'a pas à rougir de la comparaison avec bien des choses déjà lues. Il semble évident qu'il y a aura une suite, j'aurai plaisir à t'accompagner dans celle-ci, car beaucoup de points restent à traiter.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *