2058 - La Mémoire violée

Mon premier roman - En relecture

Je suis très excité car, après plusieurs mois d'écriture, mon premier roman est presque prêt. Une dernière re-lecture, et les bêta-lecteurs entreront en jeu.

Le Pitch

2058. Les jeunes ne supportent plus d'être fliqués. Les mesures prises après les attentats terroristes de 2032, qu'ils n'ont pas connus,  perdurent : port obligatoire d'un bracelet électronique, omniprésence de caméras, de robots et de drones, contrôle des communications téléphoniques et de l'internet. Certains d'entre eux se révoltent. Pour les combattre, un seul moyen : les infiltrer. C’est là que j’interviens.

Mon nom est Gay. Lucas Gay. Et non, je ne suis pas Gay, même pas drôle. À deux lettres près, mon prénom désigne ma profession : Judas. Je tente, par tous les moyens, de m’attirer la sympathie de jeunes un peu rebelles. Quand ils sont en confiance, ils se dévoilent. C’est alors, que je les trahis. Le commissaire Fosty a fait de moi un monstre. Comme je ne supportais plus de vivre avec ma conscience, je me suis suicidé. Enfin, j’ai essayé… On ne se suicide plus en 2058 !

Quand j’ai vu Lucas pour la première fois, j’ai su qu’il était fait pour ce job. Bien qu’il pense le contraire, sa dernière mission a été un succès. Des centaines de gens sont morts, c’était nécessaire pour la survie de l’Europe, de ses valeurs démocratiques. Lucas doit comprendre qu’on ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs. Il s’est jeté dans le vide, mais on l’a sauvé. On va reprogrammer son cortex, pour éluder les souvenirs pénibles. Quand il se réveillera, il aura aussi oublié sa fiancée, Alexia. C’est pour son bien. Mais chut ! Il ne faudrait pas qu’il l’apprenne…

Bêta-lecteurs

Je recherche encore quelques bêta-lecteurs. Si vous aimez la S.F. et que l'histoire vous parle, laissez-moi vos coordonnées en commentaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *